Ce qu’il faut faire en cas d’accident industriel


Certaines industries peuvent présenter des risques, en raison de leur activité ou de produits stockés. Le guide « agissons ensemble pour notre sécurité en cas d’accident » a été remis aux mairies du territoire, pour être distribué aux habitants concernés par ces risques. Il s’agit de ceux qui sont situés dans un rayon de cinq kilomètres autour de l’usine chimique Arkema à Feuchy, classée « site Seveso Seuil Haut ». Elle a reçu plusieurs certifications en matière de sécurité et d’environnement, et même si toutes les précautions sont prises, un accident peut toujours survenir.

Carte risques acccient industriel
Cliquez pour agrandir la carte
Guide risques accident industriel

Sirène de 1 minute et 41 secondes, répétée 3 fois

En cas d’accident, une alerte est déclenchée par une sirène de 1 minute et 41 secondes, répétée 3 fois.

Il faut alors :

  • S’abriter dans le bâtiment en dur le plus proche et se protéger (calfeutrer les ouvertures, couper la ventilation…) ;
  • Écouter la radio France Bleu Nord (94,7 FM) pour se tenir informé de la situation.

En revanche, il ne faut pas :

  • Téléphoner (les lignes de communications doivent rester libres pour les besoins des secours) ;
  • Aller chercher les enfants à l’école (les enseignants les protègent, comme à la maison) ;
  • Se déplacer (ne pas gêner les secours sur les voies de circulation) ;
  • Allumer une quelconque flamme ou produire des étincelles.

Une sirène de 30 secondes signalera la fin de l’alerte.

Consignes accident industriel

En savoir plus

  • Consignes complètes et sirènes à écouter
  • www.faceauxrisques.fr
  • Contacter le S3PI de l’Artois
  • 03 21 63 69 37

La mise en œuvre des actions d’information et de prévention sur les risques industriels est réalisée par le S3PI de l’Artois, secrétariat permanent pour la prévention des pollutions et des risques industriels. Il réunit les services de l’État, les collectivités locales, les industriels, les associations… concernés par les questions d’environnement industriel.

Autour d’un autre site sensible, celui de Primagaz à Dainville, le périmètre est plus restreint et se limite à la zone d’activités.