Santé mentale, le Conseil local est installé


Au cours de la vie, une personne sur trois sera touchée par un trouble psychique. La Communauté Urbaine d’Arras coordonne et anime un Conseil local de santé mentale en faveur du bien-être global des habitants du territoire.

La santé mentale ne concerne pas que les maladies psychiatriques. La survenue d’un événement particulier (perte d’emploi, rupture familiale…) peut faire basculer dans des difficultés d’ordre psychique. L’entourage de la personne en souffrance est également touché. Si le territoire favorise le bien-être de ses habitants par une offre de logement adaptée et de qualité, un cadre de vie agréable ou encore de l’emploi durable, la Communauté Urbaine d’Arras souhaite mieux répondre aux situations psychosociales complexes, notamment en favorisant l’inclusion sociale et la « déstigmatisation » des problématiques relevant de la santé mentale. D’où la création d’un Conseil local de santé mentale (CLSM). Il s’est installé officiellement le 5 juin

Pascal Lachambre, président de la Communauté Urbaine d'Arras, a signé la charte du Conseil local de santé mentale

Association de familles et d'usagers

Le Conseil locale de santé mentale réunit les élus du territoire et la diversité des acteurs concernés par cette question de santé publique, dont les associations de familles et d’usagers des services de santé. Le centre hospitalier d’Arras y tient une place importante. Sa présence est même une condition à la création d’un CLSM. L’Agence régionale de santé participe au financement du dispositif, ainsi que la Préfecture, notamment pour son déploiement dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville. La Communauté Urbaine d’Arras anime et coordonne le CLSM pour l’ensemble de son territoire en faveur du bien-être et de la prévention des troubles psychiques, de la prise en charge des personnes atteintes de ces troubles et du partage d’expérience entre les partenaires.

Comment fonctionne un CLSM : vidéo en cliquant ici

Visuels © Centre national de ressources et d’appui aux Conseils Locaux de Santé Mentale – Valérie Laforge, Communauté Urbaine d’Arras – Fotolia / Adobe Stock