Bassin d’orage en chantier à Saint-Laurent-Blangy


La construction du bassin d’orage doit être interrompue. Sur ce chantier, d’anciennes canalisations contenant de l’amiante ont été découvertes. Pour limiter la gêne, la circulation habituelle reprendra provisoirement.

Le réseau d’assainissement ne devrait transporter que les eaux usées de nos logements et des entreprises du territoire. Il compte environ 500 km de tuyaux dont la partie ancienne recueille aussi des eaux de pluie. En cas de précipitations intenses, une partie du mélange de ces eaux peut déborder et être directement rejetée dans l’environnement.

Pour mieux le protéger, un bassin de stockage (ou bassin d’orage) a l’objectif de retenir les surplus d’eau sale afin qu’ils puissent être envoyés par temps sec à la station d’épuration et y être « nettoyés » avant leur rejet dans le milieu naturel. La Communauté Urbaine d’Arras a identifié le besoin d’installer un nouveau bassin d’orage à Saint-Laurent-Blangy. Sa capacité sera de 2 400 m3. Après celui de Sainte-Catherine entré en fonction il y a un an, il est le 8ème créé sur le réseau d’assainissement. Avec ce nouvel équipement, la capacité totale de stockage provisoire d’eau sale atteindra 39 400 m3.

Creusement du bassin d'orage à 10 mètres dans le sol

Ce nouvel équipement est situé en bordure du parc de Vaudry-Fontaine. Il sera parfaitement intégré au site, classé pour son intérêt pittoresque. Une fois terminé, il sera invisible, car entièrement enterré jusqu’à une profondeur de 10 mètres. À fleur de la nappe phréatique, l’ouvrage sera assis sur 40 pieux de béton.

Reprise provisoire de la circulation

La présence des engins de chantier, notamment pendant l’évacuation des matériaux issus du creusement, nécessite un plan de circulation adapté. La circulation avait été interdite au long du chantier, au bas de l’avenue d’Immercourt dans le sens Zone industrielle Est vers le centre-ville de Saint-Laurent-Blangy, et un itinéraire bis a été mis en place.

Cependant, un réseau d’assainissement enterré et abandonné, donc non répertorié sur les cartes, a été retrouvé. Cette mauvaise surprise nécessite un arrêt du chantier. En effet, ces anciennes canalisations sont en fibrociment et des précautions particulières doivent être prises pour les évacuer de la zone.

Pour limiter la gêne auprès des riverains et des usagers, il a été convenu de rouvrir la route le temps de l’arrêt des travaux. Ainsi, cet axe de circulation sera rouvert à compter de ce week-end du 23 et 24 novembre. Le chantier de construction devrait reprendre courant janvier. L’axe sera alors de nouveau fermé à la circulation.

Sans augmentation de la facture pour les usagers

Le chantier sera parachevé par la pose d’une clôture qui marquera l’entrée du parc. Situé en point bas, au niveau de la Scarpe, le déversoir d’orage sera équipé d’un poste de refoulement pour remonter les eaux stockées vers la station d’épuration de Saint-Laurent-Blangy.

L’investissement, de près de cinq millions d’euros, est intégré dans le plan de financement de l’assainissement sans augmentation de la facture pour les usagers. L’Agence de l’eau Artois Picardie a accordé à la Communauté Urbaine d’Arras une subvention de 680 000€ et un prêt à taux 0 du même montant remboursable sur 20 ans.

 

Photo en page d’accueil : chantier du bassin d’orage de Sainte-Catherine, équipement depuis mis en service (c) Communauté Urbaine d’Arras.